Des barres de tungstène dans un lingot d’or

Aujourd’hui l’histoire se répète et c’est l’entreprise ABC Bulion Australia, le leader des métaux précieux en Australie qui souhaite nous mettre en garde.

La société nous précise d’emblée que ce n’est pas elle qui a acheté le lingot incriminé, mais un négociant de métaux précieux anglais. Bien que nous ayant peu de détails sur les faits exacts, l’histoire dit que le lingot, un Metalor d’un kilo aurait été livré avec son certificat, ce qui a permis au négociant anglais de l’acheter sans se poser de questions.

Ce n’est qu’au moment de la pesée, qu’il s’est rendu compte que le lingot affichait 998g et non pas 1 kg. Et c’est en y regardant d’un peu plus près qu’il s’est rendu compte que le lingot contenant en fait des barres de tungstènes qui représentaient 30 à 40 % de son poids.

Je vous invite d’ailleurs à consulter la photo, et vous vous apercevrez que le lingot a été percé et littéralement fourré au tungstène. Pour vous donner une idée du manque à gagner, sachez que le tungstène vaut un peu près 50 $ le kilo, donc plus de 1000 fois moins cher que l’or.

Mais même si cette arnaque semble particulièrement bien réalisée, elle ne risque pas de tromper un spécialiste.

Ce qui a surtout induit en erreur le négociant, c’est que le lingot portait le poinçon de l’entreprise Métalor, un des leaders des métaux précieux basé en Suisse et qu’il était accompagné de son certificat d’origine.

Par contre la supercherie peut être beaucoup plus évoluée. C’est ce que des experts ont appris en Chine, plus exactement à Hong Kong , il y a deux ans avec la saisi de plus de 200 onces soit 5700 grammes d’or contrefait.

L’escroquerie était bien plus évoluée puisque l’or saisi était en fait composé pour moitié d’or véritable, et d’un mélange de sept alliages différent qui comprenaient du nickel, du fer, du cuivre, de l’iridium, de l’osmium, du rhodium et du ruthène, le tout été bien sûr recouvert d’une fine pellicule d’or. Le but de ce complexe mélange était de reproduire au plus près toutes les propriétés physiques de l’or véritable.

D’ailleurs de l’avis même du directeur de la bourse de Hong Kong, cette escroquerie était des plus sophistiquée, donc indéniablement l’œuvre d’un expert en métaux précieux, qui s’était donné beaucoup de mal pour créer un produit presque parfait.

Pour détecter une telle supercherie, il n’y a pas d’autre choix que de passer par des expertises chimiques avancées ou par des analyses à très haute température.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que nous vous mettons en garde que nous vous mettons en garde contre la production de métaux précieux de contrefaçon, je vous invite à relire notre article « Production de contrefaçon de métaux précieux en Chine ».

Nous vous conseillons donc de faire preuve de la plus grande prudence quand vous achetez des métaux précieux. Car dans le contexte économique actuel l’or risque de rapidement atteindre des sommets, ce qui éveillera encore plus l’intérêt des escrocs en tout genre.

Donc pour être sûr des produits que vous achetez, le mieux est encore de passer par une entreprise reconnue fiable dans le commerce des métaux précieux.

Sources:
zerohedge
zerohedge
rfi.fr

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.