Découverte d’un trésor à Dijon : une trentaine de pièces datant du XV

On pourrait croire que tous les trésors ont aujourd’hui été mis à jour. C’est pourtant loin d’être le cas : preuve en est avec cette nouvelle découverte de l’Inrap. L’ Institut national de recherches archéologiques préventives vient en effet de mettre à jour un trésor à Dijon d’une valeur inestimable. Plusieurs pièces de monnaie datant de la fin du XV Siècle !

Un trésor à Dijon qui en dit long

Le trésor aurait été mis à jour dans ce qui aurait été une habitation en pierres datant de la fin du XV Siècle / début du XVI Siècle. Les chercheurs estiment que le trésor de Dijon devait être enfouit sous le sol de la maison, près d’un mur. Difficile de l’affirmer avec certitude toutefois, car différents travaux d’aménagement du XX ° Siècle auraient endommagé le site.

Difficile de savoir pourquoi un tel dépôt a été effectué. Il semblerait cependant que ce trésor soit en réalité les économies d’une famille de marchant. Économies accumulées petit à petit, sur une période de quinze ans environ.

Trésor à Dijon : une valeur inestimable

Ce trésor enfoui était conservé dans une petite boite de bronze, partiellement conservée aujourd’hui. Le trésor de Dijon se compose ainsi de 34 pièces de monnaies dont 10 en or. S’ajoute également un pendentif. Ce dernier serait certainement un pendentif de mariage caractéristique de la fin du Moyen Âge, et relève donc plus de la sphère privée. Il se compose de deux monogrammes, les lettres V et C. Toutes deux reliées par une cordelière en or. Si on en croit les représentations des bijoux de l’époque, il y avait certainement une perle également. Chaque lettre était recouverte d’un côté par un émail vert et de l’autre par un émail blanc.

Du point de vue des pièces de monnaies, il s’agit d’un ensemble homogène. Toutes les pièces sont en effet frappées dans la seconde moitié du XV ° Siècle. La pièce de monnaie la plus ancienne de ce trésor Dijon, serait une pièce en or du Brabant qui aurait été émise entre 1432 et 1467. La plus récente représente Innocent III qui fut pape de 1484 à 1492. Elles sont très intéressantes d’un point de vue numismatique, notamment pour leur richesse iconographique.

Le témoignage d’une époque

D’un point de vue géographique, les différentes pièces couvrent donc des territoires distincts mais tous à proximité de la Bourgogne et d’une importance certaine dans le monde du négoce de l’époque. État du Saint Empire du Sud et du Nord : Brabant, duché de Savoie, Palatinat. Diverses principautés italiennes : Milan, États pontificaux, Ferrare, Venise… Tandis qu’une seule pièce du Royaume de France serait identifiée : Louis XI.

Au final on pourrait même s’amuser à penser que ce trésor à Dijon est une sorte de collection des grands princes de la fin du Moyen Âge. On y retrouve en effet grande partie des puissants de cette époque. Hercule d’Este duc de Ferrare, Galeazzo Maria Sforza duc de Milan, Philippe Ier du Palatinat, le Pape Innocent VIII, Louis XI, le Doge Nicolo Tron, Philippe le Bon duc de Bourgogne… Ce catalogue a donc une grande valeur numismatique. Comme déjà précisé, d’un point de vue iconographique d’une part. D’autre part, de nombreuses pièces découvertes n’existent qu’en quelques exemplaires seulement.

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.