Pourquoi investir dans l’or et l’argent ?

En 1980, il fallait 1000 onces d’argent pour acheter un appartement moyen, mais il en faudra bientôt plus que 500. Il fut un temps, la création de monnaie était lente, et on avait le temps d’augmenter les richesses en même temps par le travail. La planche à billets créait certes un peu d’inflation, mais qui correspondait peu ou prou à la croissance de la population et donc à l’augmentation de production qui s’ensuivait.

Après les accords de Brenton Woods, le dollar était devenu la référence mondiale, et sa crédibilité était assurée par sa parfaite contrepartie en or, stockées à Fort Knox, et qui était inscrite en toutes lettres sur les billets: « One hundred dollars in gold coin payable to the bearer on demand » (cent dollars payables en pièces d’or au porteur sur demande).

Depuis 1971 et l’abandon par le président Nixon de l’équivalence or-dollar (en particulier parce que la France et la Suisse avaient demandé que leur soit payé en or leurs réserves accumulées en dollars), et pour la première fois, le monde entier utilise désormais une monnaie fiduciaire, basée sur rien d’autre qu’un décret du gouvernement obligeant à reconnaître la valeur de la monnaie: « This note is legal tender for all debts, public and private » (Ce billet a cours légal pour toutes les créances, publiques et privées).

Pour sa fabrication, un billet coûte 6 cents, quelle que soit la valeur inscrite sur son recto. Mais à long terme, cette valeur va tendre inévitablement vers celle de l’énergie que l’on peut en tirer en le brûlant. Les américains, qui aiment les formules très parlantes, disent « Cash is trash » (La monnaie, c’est un déchet).

Il n’y a pas de limite à la création de monnaie fiduciaire. Il a fallu 200 ans aux Etats-Unis pour créer 0,825 millions de dollars en monnaie. En seulement quelques mois, nous sommes arrivés à 3 milliards avec la planche à billets.

De nos jours, il n’est même plus besoin d’imprimer: c’est devenu électronique, et cela se fait sur un clavier d’ordinateur, sur lequel il suffit d’ajouter un zéro pour multiplier la somme par 10. L’Etat Américain est très avare de données sur ce sujet.

La hausse des prix que les gens constatent n’est pas la cause de l’inflation, elle n’en est que le symptôme. Le véritable responsable est l’emploi exagéré de la planche à billets. La monnaie se dévaluant, les gens se tournent vers l’or. Ce ne sont pas des fous, mais au contraire des gens raisonnables.

Cette inflation peut aussi devenir de l’hyperinflation, comme par exemple en Allemagne où, entre 1914 et 1923, le prix d’une once d’or est passé de 100 DM à 87 milliards de DM ! On allait faire ses courses avec une valise pleine de billets de banque, et des billets de 1 milliard de DM ont même été imprimés.

Il est un autre vecteur d’inflation que nous ne soupçonnons généralement pas: lorsque nous utilisons notre carte de crédit, nous augmentons la quantité de monnaie sur la terre. Cet argent est fictif, mais il se comporte comme si nous avions créé des billets de banque, et utilisé ces billets pour payer notre achat.

Un graphique montre que, depuis 2002, les courbes représentant la valeur du dollar et celle de l’or sont parfaitement symétriques: l’un monte lorsque l’autre descend.

En 1980, les régions du monde qui s’intéressaient au marché de l’argent métal étaient l’Amérique du Nord et l’Europe de l’Ouest. La Russie et l’Europe de l’est n’étaient pas intéressées, et dans le reste du monde il n’y avait même pas de transactions.

Aujourd’hui, il y a des milliardaires dans tous les pays émergents, et même la Chine investit dans l’argent. C’est devenu un métal précieux aux qualités industrielles actuellement irremplaçables que l’on retrouve dans l’électronique, les téléphones, les DVD, et surtout les tissus pour ses propriétés bactéricides. Il y est employé à doses très faibles, ce qui le rend non recyclable pour la plupart de ses utilisations. Son prix ne peut donc que monter, car la demande explose alors que la production plafonne.

Avant 1960, les réserves mondiales d’argent représentaient 10 ans de consommation. Aujourd’hui, elles ne peuvent plus en assurer que trois mois ! Les stocks d’argent ont fondu, au point qu’ils sont devenus 8,3 fois plus faibles que les stocks d’or, ce qui ne s’était jamais produit. Rappelons que la proportion d’argent dans l’écorce terrestre est d’environ 15 fois celle de l’or: les stocks actuels sont donc 125 fois plus faibles que les proportions naturelles.

Entre 1971 et 1980, les investissements qui ont donné les meilleures performances sont, dans l’ordre: l’argent, l’or, le pétrole et les mines de métaux précieux, et cette tendance se poursuit et s’amplifie. Nous nous trouvons devant un marché tendu, et l’argent est certainement le meilleur investissement ayant jamais existé.

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.