Les accords de Gênes de 1922

Après la Première Guerre Mondiale, le monde économique était complètement désorganisé. Le conflit a en effet provoqué d’importants transferts d’or, sans compter l’importante émission de monnaie-papier qui empêche la plupart des monnaies de retrouver leur convertibilité en or, suspendue depuis 1914.

C’est le Royaume-Uni qui prend l’initiative de réunir une conférence à Gênes en Italie du 10 avril au 22 mai 1922. Il réunit en tout 34 pays, en fait tous les pays ayant participé au conflit, sauf les États-Unis. Le principe décidé est assez simple, il vise à s’appuyer sur les monnaies qui ont tiré profit du conflit, comme le dollar et la livre sterling. Ainsi le « Gold Exchange Standard » de 1922 prévoit que seuls le dollar et la livre sterling pourront être échangés en or. Il faut en fait échanger la monnaie nationale en l’une de ces deux monnaies pour, ,ensuite, pouvoir l’échanger en or. Ainsi, des pays comme la France n’étaient pas tenus de fournir des paiements en or, ils pouvaient le faire directement en dollars ou en livres.

Mais, avec la crise de 1929, le système montre ses limites. En septembre 1931, l’Angleterre décide de suspendre la convertibilité possible de la livre en or. Ce qui reporte tout le poids de la spéculation sur le dollar, la seule monnaie encore convertible. Donc, en 1933, le président américain Franklin Delano Roosevelt décide à son tour de suspendre la convertibilité du dollar en or.

Il s’ensuit une longue période où, pour obtenir un avantage concurrentiel et relancer ses exportations, chaque pays essaie de dévaluer sa monnaie. C’est ce qui entraîne la création des zones monétaires.

La zone livre sterling est ainsi créée en 1931, au moment de la suspension de la convertibilité de la monnaie anglaise en or, pour la dévaluer de 30 %. Elle regroupe les pays qui entretenaient d’importantes relations commerciales avec le Royaume-Uni, et qui avaient alors tout intérêt à baser leurs monnaies respectives sur la livre plutôt que sur l’or. Elle compte le Brésil, le Portugal, l’Égypte, les pays scandinaves et les pays du Commonwealth, en dehors du Canada.La deuxième zone monétaire que l’on voit émerger est la zone dollar. Elle fut créée en 1933, quand la convertibilité du dollar fut suspendue et qu’il fut de nouveau dévalué de 40 % en 1934. Elle regroupe les pays qui préfèrent indexer leur monnaie sur le dollar, plutôt que sur l’or. On y trouve les Philippines et les pays d’Amérique du Sud, moins le Brésil bien sûr.

Et enfin la troisième zone économique, que l’on appelle le bloc or. Cette zone se crée en 1933 autour du franc. Cette zone choisit de garder des monnaies convertibles en or : elle comprend la France et toutes ses colonies, la Belgique, l’Italie, les Pays-Bas et la Suisse. Mais ce bloc ne tiendra pas longtemps, car la pression économique devint de plus en plus forte et les pays s’en sont au fur et à mesure détachés pour dévaluer à leur tour leur monnaie. Le dernier pays à sortir du bloc fut la France en 1936 avec la décision du Front populaire de dévaluer la monnaie. Le franc sera finalement rattaché à la livre sterling en 1937.

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.