Il n’est pas trop tard pour investir dans les métaux précieux

Historiquement dans les pays industrialisés, les métaux précieux ont toujours été considérés comme une valeur refuge, et à ce titre ils représentent une part de 5 % à 10 % du portefeuille d’investissement standard. Bien sûr ce ratio à tendance a légèrement augmenter en temps de crise.

Vers l’implosion du système

Et aujourd’hui, les choses n’ont pas changé, bien que l’or se soit apprécié de 500 % depuis son plus bas niveau historique et que l’argent quant à lui prit près de 800 %, les métaux précieux représentent une part toujours aussi faible des portefeuilles d’investissement. La situation est d’autant plus paradoxale, que le monde n’a jamais été dans une telle situation de crise économique. Les états sont durement touchés par des problèmes de dettes, qui se répandent à travers le monde comme des dominos.

Évidemment cette situation ne fait qu’accroitre les possibilités d’enrichissement des banquiers, qui ont transformé la finance mondiale en un gigantesque casino. Ils peuvent faire de l’argent dans toutes les situations, car pour eux il suffit de prendre les bons paris. D’ailleurs, la chose parait évidente quand on sait qu’en ce moment la plus grande part des produits dérivés sont composés de «swaps», qui sont en fait de la spéculation sur la prochaine défaillance des états. Dès lors, on comprend que si on rajoute les effets de levier qui ont permis de multiplier par 20 le PIB mondial, les sommes sont tellement énormes qu’un défaut de paiement n’est même plus possible. Donc la question n’est pas de savoir si, mais quand, le système mondial va-t-il imploser. Le papier monnaie tellement fragilisé la finance mondiale en imbriquant profondément les économies nationales les unes dans les autres, qu’en cas d’implosion le système mondial sera littéralement vaporisé. Car pour l’instant le système est sous perfusion artificielle, car c’est en fabriquant toujours plus d’argent que les banquiers arrivent tant bien que mal à maintenir le château de cartes en place.

La dévaluation continue

Et même si c’est encore un secret de polichinelle, on peut facilement se rendre compte que quelque chose ne va pas. L’once d’or est passée de moins de 300 $ à plus de 1600 $ aujourd’hui, l’argent est passé de de 4 $ l’once à plus de 32 $, et on peut aussi citer le pétrole, qui est passé de 30 $ le baril à presque 100 $ il n’y a pas si longtemps, alors que la plupart des experts s’accordent à dire qu’il y a une surabondance de produits énergétiques sur le marché. Et la même comparaison peut être fait avec les produits de consommation courante, le pain est passé de 2 $ la miche à 4 $ aujourd’hui, la douzaine d’œufs de 2 $ à plus de 3 $ aujourd’hui… Tous ces chiffres sont le résultat de l’impression massive de monnaie qui produit de la dévaluation, donc les gouvernements ont beau essayés de nous endormir avec les chiffres de l’inflation, les comparaisons de prix parlent d’eux même et c’est bien notre pouvoir d’achat qui disparaît.

Dans ce contexte on comprend bien que les prix des métaux précieux vont évidemment continuer à s’apprécier. Et ne donner pas trop d’importance à la récente volatilité des marchés, ce sont les banquiers qui essayent d’utiliser leurs dernières cartouches pour maintenir des prix bas. En fait, il faut plutôt voir ces baisses de prix comme une dernière chance qui vous ait offert de monter dans le train. Car quand les prix commenceront vraiment à monter, la demande sera tellement importante que les institutions financières ne pourront plus rien y faire. Car, n’oubliez pas qu’une telle envolé des prix ne fera qu’accentuer encore la dévaluation du papier monnaie, c’est donc peut être la dernière opportunité que vous avez de sauver une partie de vos économies. Si vous ne saisissez pas cette perche, il ne faudra vous en prendre qu’à vous et vous ne pourrez pas dire que vous n’aviez pas été mis en garde.

Source: goldsilver.com

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.