L’hyperinflation en Pologne entre 1922 et 1924

La deuxième République de Pologne vient de naître après le Traité de Versailles de 1918. La guerre contre les Allemands, puis les Russes, a ruiné le pays et détruit 10% du patrimoine national. Les derniers roubles russes et couronnes autrichiennes, laissés par les anciens occupants, sont échangés en 1920 contre des marks polonais, dont l’impression a commencé depuis un an, et qui deviennent la monnaie unique de Pologne.

Les débuts de la République sont chaötiques (le premier président de la République, Gabriel Naturowicz, est assassiné une semaine après son élection), et les rattachements successifs de territoires ne facilitent pas la normalisation du pays. Les ressources du pays sont très diminuées ; il n’y a donc pas suffisamment d’impôts ni de taxes pour remplir les caisses de l’État, qui fait donc appel à la Caisse de Crédit d’État pour la reconstruction du pays.

hyperinflation en pologne

Le gouvernement éprouve de grandes difficultés de trésorerie, d’autant plus que les diverses régions ont encore des systèmes fiscaux différents, et les agents qualifiés sont en nombre insuffisant. De nombreux contribuables parviennent ainsi à se soustraire à l’impôt. Le gouvernement se résigne donc à combler l’inévitable déficit budgétaire par les emprunts et l’émission de billets.

Ces émissions sont d’abord soumises à l’approbation du Conseil des Ministres, puis les ministres des Finances s’en affranchissent. Elles grimpent de plus en plus vite, et le montant total de billets croît de 8 milliards de marks polonais à 49,3 milliards entre 1918 et 1920, puis s’emballe pour atteindre 125.000 milliards en fin 1923. Par rapport au dollar, le mark polonais est dévalué de 80.000 fois en cinq ans.

Pour juguler cette inflation, le gouvernement instaure un contrôle des changes, particulièrement en ce qui concerne l’or, même sous forme de bijoux, et le rachat obligatoire de l’or. Toutes les transactions sont contrôlées par la Commission des devises, et les peines encourues sont sévères, incluant la prison. On va même jusqu’à récompenser grassement les délateurs.Cette dégringolade a pour causes d’abord un facteur psychologique: les gens ne veulent pas garder cet argent qui se dévalue si vite, et le dépensent, augmentant ainsi artificiellement la masse monétaire en circulation. Par ailleurs, les commerçants anticipent la baisse en n’acceptant les marks polonais qu’à un taux inférieur dans leurs échanges avec l’extérieur. Enfin, comme toujours, les épargnants se replient sur l’or et l’argent qu’ils thésaurisent, accélérant encore le mouvement.

En 1924, un changement de monnaie est opéré, et la nouvelle reprend le nom de zlotys, longtemps utilisée en Pologne. Le taux est de 1.8000.000 marks pour 1 zlotys. Le zlotys est couvert en or, ce qui stabilise la monnaie. L’inflation se calme, en grande partie grâce à un équilibre budgétaire retrouvé et à une fiscalité redevenue efficace.

Il est à noter que, si l’utilisation de la planche à billets a initié l’hyperinflation polonaise, elle n’en a pas été la seule cause. Comme bien souvent, elle a été accélérée par la très rapide circulation de la monnaie et la thésaurisation de l’or et de l’argent, éternels refuges des épargnants inquiets.

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.