Les diamants artificiels

La science et la technologie ne cessent d’évoluer, laissant l’homme promoteur puiser dans les dédales de son imagination.

Si le diamant a été depuis la nuit des temps connu par le charme qu’il émanait et qui attisait la convoitise de l’homme, ce dernier n’a pas hésité à en inventer, laissant la nature perplexe.

Ainsi fût crée le diamant artificiel sous la rigueur d’une science inéluctable et dont le pouvoir est inimaginable. Mais qu’importe puisque l’objet du désir est là, accessible et atteint…même si celui-ci est un « faux ».

L’histoire des diamants artificiels

L’histoire du diamant artificiel remonte dès la fin du 19ème siècle. Il s’agit de reproduire de manière artificielle par différentes techniques scientifiques très sophistiquées un diamant pour en améliorer les propriétés.

diamant-artificiel-300x242Mettons nous bien d’accord que ce n’est pas le diamant qui est transformé mais il sert juste de modèle pour la reproduction.

L’idée est venue pour la première fois à Henri Moissan lorsque celui-ci a appris que le diamant noir était tombé du ciel…ou plutôt d’une météorite.

Ce célèbre scientifique n’a pas tardé à sortir du placard ses intentions à fabriquer un diamant synthétique et se mit à l’œuvre.

Après des années de galère, de sueur et de critiques, il réussit enfin à obtenir des petits cristaux transparents mais qui ne voulaient encore rien dire pour certains scientifiques étant donné qu’il se pouvait juste que ce soit du carbure de silice.

Mais en 1955, le Général Electric Co a finalement réussi à avoir des diamants de faible masse juste en modifiant les paramètres de synthèse de Moisson.

Le diamant artificiel était alors venu à son apothéose et a continué à évoluer depuis ce temps. Quant à ses caractéristiques, le diamant artificiel est généralement petit et coloré, il n’atteint pour ainsi dire jamais 1 carat.

Pas étonnant qu’il est vendu à moins de 50% par rapport à la valeur d’un vrai diamant. Mais la production est impressionnante.

Ces diamants sont le plus souvent destinés à des fins de joailleries mais également industrielles.

Cette deuxième vocation est d’ailleurs la plus importante parce que le diamant artificiel est de plus en plus utilisé autant en industrie chimique qu’en industrie mécanique.

 Comment fabrique t-on un diamant artificiel ?

Le diamant artificiel est uniquement fabriqué d’une manière chimique. En fait, ses inventeurs se sont penchés sur le fait qu’à une très haute température et une très forte pression, le carbone fusionne et donne des petits cristaux.

Ils ont alors établi leur hypothèse sur cette théorie. Pour pouvoir la concrétiser chimiquement, différents procédés sont mis en œuvre et deux techniques peuvent être utilisées entre autres le HPHT ou Haute Pression Haute Température et le procédé CVD de Apollo Diamonds.

Le premier procédé consiste à cristalliser un ensemble de diamant, de solvant métallique avec une couche de carbone à une température de 1400°C avec une pression de 58000 atmosphère.

Au bout de quelques jours, on obtient un diamant. Ce diamant est ensuite traité avant d’être commercialisé.

Le deuxième procédé consiste quant à lui à placer une couche de silice ou de diamant dans une chambre préalablement soumise à une pression d’un dixième d’atmosphère.

Dans la même chambre, on injecte et chauffe de l’hydrogène et du méthane qui vont ensuite former une couche de diamants. Les produits obtenus par ce procédé sont plus pures que ceux qui sont obtenus par le premier procédé.

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.