La grande série des hyperinflations

Je vais essayer, dans cet article, de répertorier toutes les plus graves périodes d’inflation et d’hyperinflation qu’a connues le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Car, bien que chaque cas soit différent, il semblerait que nous puissions repérer un ensemble de conditions communes à différents pays. Ainsi, ce sont généralement des dettes publiques trop importantes, qui ne peuvent plus être payées, qui déclenchent les périodes d’inflation.

Mais, avant de commencer ce rapide tour d’horizon, je vous invite à consulter ou à re-consulter notre article sur la définition de l’inflation, pour que vous compreniez bien ce qui va suivre : « QU’EST-CE QUE L’INFLATION ? » Et pour compléter cette définition, je peux rajouter que l’hyperinflation est un cas extrême d’inflation, qui se produit généralement suite à un évènement atypique de la scène politique, et/ou des erreurs de gestion répétées de la part du gouvernement en place. Et si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire « De la crise financière à l’hyperinflation: comment vous protéger? »

L’inflation hongroise

Notre histoire commence donc avec la Hongrie, qui a connu une période d’inflation, juste au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, de 1945 à 1946. Cette période d’hyperinflation prend naissance pendant la crise des années 30, car le pays n’a jamais réussi à redresser complètement son économie. Et, bien sûr, ce n’est pas la Seconde Guerre mondiale qui arrangea les choses. Pour payer les dépenses de guerre, le pays fit marcher la planche à billets et dût encore accélérer la production de monnaie-papier à la fin de la guerre, pour payer les lourdes charges qui lui furent imposées, puisqu’elle était dans le camp des perdants. Ainsi, en 1946, elle dût même inventer des multiples de sa monnaie, qui était le pengö à l’époque ; un milpengö valait donc un million de pengös et un billopengö valait un milliard de pengös. En juillet 1946, l’inflation s’établit à 158 000 % par mois, ce qui représente un doublement des prix chaque minute. Et ce n’est que le 1er aout 1946 que l’inflation est jugulée en remplaçant les pengös par les forints, cotés à 400×1027 pegös « L’HYPERINFLATION HONGROISE EN 1945-1946 »

L’inflation en Chine

Ensuite, c’est la Chine qui connût une longue période d’inflation de 1939 à 1950, principalement due à la guerre civile qui oppose les communistes et les nationalistes, et qui fût bien sûr amplifiée par les conséquences de la Seconde Guerre mondiale. La stratégie des communistes était très simple ; ils souhaitaient détruire les ressources du pays afin d’affaiblir les grandes villes, majoritairement tenues par les nationalistes. Le gouvernement avait donc besoin d’acheter la plupart des produits à l’extérieur de ses frontières, ce qui fît basculer la balance commerciale. Et, pour financer ce commerce et pour payer les charges de sa guerre contre les communistes, il choisit de faire fonctionner la planche à billets à plein régime. Ainsi en 1949, il fit imprimer 200 fois plus de billets qu’en 1945 et les conséquences furent désastreuses ; le taux d’inflation a ainsi atteint 8 millions de pour cent. Et il a fallu attendre que les communistes arrivent au pouvoir et qu’ils remettent l’économie nationale en marche pour que l’inflation soit enfin jugulée. « L’HYPERINFLATION EN CHINE ENTRE 1939 ET 1950 ».

inflationL’inflation au Chili

Ensuite, nous pouvons citer le cas du Chili, qui connut une extraordinaire inflation de 1970 à 1973. Pour vous donner tout de suite une idée de la situation que le pays a dû subir, il faut savoir qu’un peso chilien d’aujourd’hui, équivaut à 2 750 000 000 000 000 000 réel de l’époque. Cette inflation a été en grosse partie provoquée par l’arrivée au pouvoir du président Salvador Allente le 24 octobre 1970. Il ne trouve pas le pays dans une santé économique exceptionnelle, mais il va essayer de réformer toute l’économie en nationalisant toutes les grandes entreprises et toutes les ressources du pays. Et en redistribuant de manière équitable les terres aux paysans. Mais sa solution ne fonctionne pas et l’économie du pays s’écroule. Ainsi les capitaux étrangers n’arrivent plus, les revenus chutent et des pénuries de produits commencent à se faire sentir. Pour couronner le tout, le gouvernement finance ses énormes dépenses en faisant fonctionner la planche à billets. Les conséquences sont donc immédiates, l’inflation atteint 225 % en 1972 et 600 % en 1973. Et il faudra attendre le coup d’État du général Pinochet pour que la situation commence à s’améliorer « L’INFLATION AU CHILI SOUS SALVADOR ALLENDE ».

L’inflation en Bolivie

Dès les années 1970, la Bolivie se retrouve dans une période d’instabilité politique, les gouvernements se succèdent rapidement au pouvoir, et aucune vraie réforme n’est engagée. Et la situation se détériore encore à la fin des 70, la dette extérieure s’accroit de plus en plus, le pays à de plus en plus de mal à trouver des fonds à un prix raisonnable, et la banque mondiale refuse de débloquer des crédits. Donc comme à chaque fois le gouvernement décide d’utiliser la planche à billets. Ainsi en 1980 l’inflation est déjà de 47 %, mais les choses s’emballent très vite, en 1984 l’inflation atteint 1280 % et 23 000 % en 1985. Et c’est Gonzalo Sanchez, qui va sauver la situation en arrivant au pouvoir et en mettant en place un plan de redressement de l’économie, qui permettra de faire chuter l’inflation, mais il lui faudra quand même une dizaine d’années pour la faire repasser en dessous de 10 % « L’HYPERINFLATION EN BOLIVIE EN 1985 ».

L’inflation au Brésil

Nous continuons notre tour d’horizon en parlant du Brésil, qui a connue une longue période d’inflation et même d’hyperinflation de 1986 à 1994. Cette inflation provient essentiellement d’une dette de plus en plus importante depuis les années 70 et de l’augmentation de la masse monétaire que crée le gouvernement en utilisant la planche à billets. Ainsi en 1983 le taux d’inflation est déjà de 138 %, de 1984 à 1986 nous sommes à 192 % d’inflation et ainsi de suite jusqu’en 1990 ou l’inflation culmine à 30 377 %. Et il faudra attendre 1994 pour que toute l’organisation économique du pays soit revue en s’appuyant sur un real adossé au dollar, pour que l’inflation redescende à 25 % par an « LA DÉCENNIE PERDUE PAR L’HYPERINFLATION AU BRÉSIL ».

L’inflation au Pérou

Le Pérou connait depuis les années 70 un taux d’endettement de plus en plus important qui grève de façon considérable son budget. Et en 1985 lorsqu’Alan Garcia est élu il essaye de corriger la situation en gelant les taux de change et en dévaluant la monnaie. Mais la dette extérieure est colossale, et il décide pour arranger les choses de bloquer le remboursement à 10 % des recettes du pays à l’exportation. Mais cette mesure déplait fortement au FMI qui en contrepartie arrête de prêter de l’argent au pays. Le gouvernement n’a donc plus d’autre choix que d’utiliser la planche à biller, ce qui fait exploser l’inflation. À 120 % en 1987 on passe à 1722 % en 1988 et à 7649 % en 1990. Et ce n’est qu’après avoir mis en place une économie drastique que le nouveau président Alberto Fujimori réussit à faire chuter l’inflation à 139 % en 1991 « L’HYPERINFLATION AU PÉROU ENTRE 1985 ET 1990 ».

L’inflation en Argentine

L’inflation en Argentine suit un peu la même histoire que celle des autres pays d’Amérique du Sud, c’est surtout l’instabilité politique et la mauvaise gestion des gouvernements qui provoque l’effondrement de l’économie. De 1955 à 1983, l’Argentine est marquée par une série de coups d’État qui place des hommes incompétents au pouvoir, qui utilisent largement la planche à billets pour financer leur train de vie. Ainsi en 1975 l’inflation est de 500 % et en 1983 quand le pays retrouve une démocratie l’inflation culmine à 650 %. Et c’est cette situation qui engendrera l’incroyable crise économique que le pays traversera de 1998 à 2002 « LA CRISE EN ARGENTINE 1998-2002 ».

L’inflation en Russie

À la chute de l’URSS, la Russie doit complètement transformer son paysage économique, les entreprises nationales deviennent privées et ce n’est donc plus l’état qui comble les déficits. Mais comme aucune entreprise n’est rentable, elles décident de se tourner vers la banque centrale pour obtenir des prêts afin de continuer à survivre. Le problème c’est que cet argent distribué très largement provient de la planche à billets, et comme l’économie est ouverte, les conséquences sont immédiates. En 1992 l’inflation attend 2000 % , et le pays aura beaucoup de mal à l’enrayer. Il faudra attendre la mise en place d’une nouvelle directrice à la tête de la banque centrale qui coupera enfin le flot des crédits pour que l’inflation commence à chuter « L’INFLATION EN RUSSIE DANS LES ANNÉES 1990 ».

L’inflation en Ukraine

Avec la chute de l’URSS, l’Ukraine retrouve son indépendance, mais se retrouve aussi confrontée aux mêmes problèmes économiques que la Russie. Ses entreprises ne sont absolument pas prêtes à affronter une économie de marché, ce qui fait plonger la balance économique du pays et réduit son budget. Donc pour pouvoir couvrir ses dépenses elle emprunte à sa banque centrale qui, elle-même fait marcher la planche à billets. Et comme en Russie, l’inflation monte très rapidement. En 1992, elle atteint déjà 300 %, en culmine à 10 000 % en 1993. Et ce n’est qu’avec un retour de la croissance et une meilleure gestion du déficit public que l’inflation commence à redescendre « L’INFLATION EN UKRAINE DANS LES ANNÉES 1990 ».

Ces différents épisodes de l’histoire devraient vous faire remarquer une chose, les situations qui déclenchent une crise économique sont diverses et varient d’un pays à l’autre. Par contre, ce qui déclenche l’apparition de l’inflation est à chaque fois la même erreur, l’utilisation abusive de la planche à billets afin d’essayer de faire repartir l’économie. Mais l’on dirait bien que ces épisodes n’ont servi de leçon à personne, car actuellement la seule solution qui a été proposée aussi bien par les États-Unis que par la banque centrale européenne, pour sortir de la crise c’est justement de faire marcher la planche à billets…
Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire « Le nouvel empire des dettes : Grandeur et décadence d’une bulle financière épique ».

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.