Pièces d’or, un très bon investissement, encore faut-il bien les choisir !

Gold ingot on weight scale

Vous avez envie de diversifier et / ou protéger votre épargne, vous pensez forcément aux pièces d’or.

Et vous avez bien raison. Mais il faut savoir que toutes les pièces d’or ne sont pas identiques, ne réagissent pas de la même manière.

A poids égal, certaines sont ainsi plus avantageuses que d’autres à l’achat mais également à la revente.

C’est pourquoi nous avons décidé de rédiger ce petit guide de conseils et explications sur le sujet.

La crise est omniprésente, ce qui peut influer sur le cour du précieux métal et c’est pourquoi les pièces d’or d’investissement vous intéressent très certainement.

En effet, ces avoirs sont les seuls actifs qui prennent de la valeur alors que tous les autres s’effondrent. Mais vous croyez peut-être à tord que tous les placements en or se valent.

Après tout, c’est le même métal précieux, non ? Détrompez-vous, tous les produits en or physique ne sont pas soumis aux mêmes règles et ils ne s’avèrent pas tous des aussi bons placements.

La fiscalité, les primes, les taxes… autant de variables qui justement varient d’un produit à un autre. Voici nos conseils pour savoir les choisir de manière avertie.

 La douloureuse question de la fiscalité 

La première chose à faire lorsque l’on envisage d’acheter des pièces d’or consiste à regarder la manière dont elles se comportent lors de l’achat et de la revente. Il faut donc jeter un œil du côté de la fiscalité.

Il faut par exemple savoir que contrairement aux bijoux, l’or d’investissement a une existence légale bien définie par une législation européenne qui l’encadre précisément.

Ainsi pour que de l’or soit considéré comme de l’or d’investissement, il doit se présenter sous forme de barre, de lingot ou même de plaquette. De plus sa pureté doit être supérieure ou égale à 995 millièmes.

Bien sûr cet or d’investissement peut également se présenter sous forme de pièces d’or mais dans ces cas-là, des caractéristiques s’ajoutent.

Les pièces d’or devront alors présenter une pureté supérieure à 900 millièmes. Elles devront avoir été frappées après 1800. Elles devront avoir ou avoir eu un cours légal dans leur pays d’origine. Enfin, elles devront être vendues à un prix qui n’excédera pas 80 % de la valeur de l’or qu’elles contiennent.

Il faut également savoir qu’à l’inverse des bijoux, tous ces produits en or ne sont pas soumis à la TVA. A titre d’exemple, les plaquettes en or, les pièces de monnaies commémoratives, les médailles en or mais qui ne respectent pas ces critères (leur poids étant par exemple inférieur à un gramme) sont donc considérés comme des bijoux et par conséquent soumis à la TVA à taux plein.

Généralement ces produits sont vendus avec une forte prime et donc l’écart de prix à l’achat et le prix à la revente (le « spread ») est par conséquent toujours important. Par conséquent ce ne sont pas des placements intéressants.

Les pièces d’or d’investissement sont la meilleure option à l’achat. En effet en plus de leur valeur intrinsèque s’ajoute leur fiabilité, leur valeur historique et plus encore leur potentiel de revente.

Nous vous conseillons donc de vous orienter de préférence vers les « classiques » du genre Napoléon 10 et 20 francs, Souverain britannique, Liberty US, Vreneli Suisse, 50 pesos Mexicain. Pensez également aux pièces Bullion que l’on nomme plus couramment pièces lingots.

Ces produits ont l’avantage d’être reconnus de manière universelle grâce à leur format d’une once. Ce type de pièce est par conséquent particulièrement facile à échanger sur n’importe quelle place de marché. Elles ont qui plus est l’avantage d’être divisible et sont vendue à des prix accessibles.

Parmi ces pièces lingots les plus populaires, on peut citer le Krugerrand Sud Africain, la Maple Leaf du Canada, l’ Eagle des USA, le Philharmonique de Vienne ainsi que le Nugget d’Australie.

Les pièces qui présentent un fort potentiel à la hausse 

A l’heure de choisir vos pièces d’or vous devez opter pour celles qui présentent un fort potentiel de hausse. Comprenez avec un différentiel de prime élevé c’est-à-dire un écart entre la prime moyenne et la prime la plus élevée.

Concrètement cela signifie une bonne marge de progression au cours d’une crise économique. L’un des meilleurs exemple, c’est sans aucun doute le Napoléon de 10 francs.

En temps normal, sa prime de fond est comprise entre 5 et 15 %. Mais lors de la crise des subprimes en 2008, cette prime avait atteint entre 80% et 100 %.

En d’autres termes, au plus fort de la crise, votre Napoléon valait le double de sa quantité en or. Un lingot ou un lingotin attaché au cours de l’or international ne vont jamais présenter une telle hausse.

Une autre alternative consiste à acheter des pièces de collection. Cette une option intéressante comme placement. Il faut par contre y mettre le prix et avoir un côté numismate.

Certaines pièces de collection sont ainsi très recherchées par investisseurs et collectionneurs. La majorité des pièces ayant été refondues, elles sont difficiles à trouver en bon état et présentent un potentiel élevé. Nous pouvons par exemple citer le Napoléon 100 francs, demi-Napoléon 10 francs, Napoléon III tête nue en petit module, etc.

Quels sont les bons produits en or pour être revendus ?

Grâce à la prime et dans la mesure où une pièce d’investissement (la bonne) a été achetée au bon prix, une plus-value est possible lors de la revente.

Encore faut-il connaître de nouveau quelques détails sur la fiscalité. Il faut par exemple savoir que l’Union Européenne distingue légalement deux types de pièces.

D’une part les pièces qui sont considérées comme des métaux précieux c’est-à-dire celles qui furent frappées après 1800 et qui ont ou ont eu un cours légal mais qui sont désormais démonétisées. D’autres part les pièces d’or qui ont toujours un cours légal aujourd’hui.

Autrement dit les pièces d’or qui sont reconnues comme moyen de paiement par un Etat souverain grâce à un décret ou une loi toujours valide actuellement.

Il faut savoir ensuite que pour les pièces démonétisées, il y a deux options au moment de la revente : une taxe forfaitaire fixe de 11,5 % sur le prix de la revente ou vous pouvez opter pour une taxe sur les plus-values qui s’élève à 36,2 %.

Vous profitez d’un abattement dégressif qui s’élève à 5 % à partir de deux ans de possession (et disparition des taxes après 22 ans). Il s’agit du régime de droit commun.

La taxe en question, c’est le professionnel qui sert d’intermédiaire qui la collecte. Et si vous vendez votre pièce d’or en dehors de l’Union Européenne comme par exemple en Suisse ou à Andorre, c’est la taxe sur la plus-value qui s’applique.

Pour ce genre d’opération par contre c’est aux vendeurs d’effectuer les déclarations. C’est donc à vous de payer l’impôt qui correspond à l’Etat Français.

Pour les pièces qui ont toujours un cours légal, c’est la taxe sur les plus-values de 36,2 % qui s’applique dedans et hors Union Européenne dans la mesure où la transaction est supérieure à 5000 euros.

Et si ce n’est pas le cas, c’est-à-dire si la vente est inférieure à 5000 euros, vous ne payez aucune taxe ! Vous avez donc compris l’astuce : anticiper et fractionnez vos reventes.

 Et les jetons dans tout ça ? 

Le jeton n’est ni une pièce de monnaie, ni une médaille. Il ne présente aucune valeur faciale et n’a pas non plus de cours légal au moment de la frappe. Mais c’est quoi du coup ?

Un jeton, à la base ça sert à compter. Etant donné leur design et leur pureté, et le fait qu’ils n’ont aucun cours légal, les jetons peuvent être d’excellents produits d’investissement.

Mais là encore, il ne faut pas choisir n’importe lesquels car tous ne se valent pas. Nous privilégions les jetons Vreneli 935 L Suisse, 50 pesos Mexicain, Vara Valor Française ou encore le Goldhans Suisse.

Donc, bien qu’ils ressemblent à des pièces, en réalité, les jetons rentrent dans la catégorie des bijoux. Et c’est un avantage intéressant à la revente. Vous pourrez ainsi choisir entre la taxe forfaitaire de 6,5 % ou la taxe dégressive qui s’applique sur les plus-values.

Si vous envisagez la taxation sur les plus-values cela veut dire que vous devez être en mesure de démontrer la date ainsi que la valeur de votre achat original. Ce qui n’est pas toujours chose aisée lorsque les jetons proviennent des grands-parents par exemple…

 Le mots de la fin 

Donc en guise de conclusion, avant d’acheter des pièces d’or destinées à l’investissement, renseignez-vous auprès d’un professionnel.

Jeter un œil averti sur les primes ainsi que sur les cotes des pièces sur le marché. Considérez avec attention le type de taxe auxquelles vous serez soumis lors de la revente. Prenez en compte le temps de détention que vous envisagez.

Remarquez que depuis 2004, il n’y a plus de cours officiel en France. Vous devez donc faire une comparaison des prix entre les plus grands acteurs afin de pouvoir évaluer le coût avant l’achat. Et pourquoi ne pas demander à ces grands acteurs le prix auquel ils achèteraient vos produits en cas de revente.

En bref, n’oubliez jamais que le moment le plus important des pièces d’or d’investissement c’est la revente. Donc ne partez pas du mauvais pied en achetant le mauvais produit, de la mauvaise manière.

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.