Or : la demande en hausse de 11 % au premier semestre

Gold ingot on weight scale

Le World Gold Council vient de publier les chiffres du premier semestre : la demande d’ or physique a augmenté de 11 % au niveau mondial par rapport à l’année dernière à la même époque.

Pièces, lingotins et lingots ont en effet attirés les investisseurs. Plusieurs explications peuvent permettre d’expliquer cette augmentation de la demande.

La demande d’ or en augmentation

2016 s’est caractérisée comme l’année des ETFs or ou Exchange Traded Funds. Ces produits d’investissement avaient notamment séduit les investisseurs institutionnels anglo-saxons. 2017 semble quant à elle s’annoncer comme l’année de l’épargne de l’or physique par les particuliers.

En effet, les chiffres que le World Gold Council vient de publier pour le premier semestre 2017 démontre que l’intérêt pour les pièces, lingotins et lingots est en augmentation. De 11 % pour être précis si on compare ces chiffres à ceux de 2016 à la même période.

Mais bien évidemment, cette hausse de 11 % n’est qu’une moyenne à l’échelle mondiale. Des variations existent en fonction des zones géographiques de manière générale et de certains pays en particulier.

Il faut tout de même préciser que 2016 s’était caractérisée par une baisse générale de la demande d’or physique d’investissement par les particuliers. La demande de pièces et lingots avait en effet enregistré un net recul au niveau mondial.

Cette année, en Asie, on peut ainsi remarquer une très forte hausse. Par exemple la Turquie enregistre une augmentation de la demande de 300 %, la Chine de 38 %, l’Inde de 21 % .

L’Europe quant à elle enregistre une hausse générale de 5 % mais là encore avec de fortes disparités existent. La France enregistre ainsi une hausse de 40 %.

L’Allemagne de 8 %. Suisse et Royaume-Unis enregistre par contre un recul avec respectivement – 5 % et – 20 %. Enfin, pour terminer ce tour d’horizon rapide, l’Amérique accuse quant à elle une forte baisse : – 44 %.

Comment expliquer de telles disparités ?

Il faut bien évidemment étudier au cas par cas les particularités de chaque pays pour comprendre pourquoi la demande en or a tendance à baisser ici ou à augmenter là.

Cependant, de manière générale le recul ou la hausse s’expliquent par des facteurs économiques et/ou une situation géopolitique particulière.

Par exemple, dans le cas de l’Angleterre, le recul enregistré cette année peut s’expliquer comme un contre-coup. Le premier semestre de 2016 s’était caractérisé par une forte hausse de la demande en vue du référendum sur le Brexit. Cette année a donc comparativement entraîné une baisse.

Dans le cas de la Chine, deux facteurs économiques majeurs peuvent expliquer cette hausse. D’une part la dépréciation du Yuan, d’autre part la possible réglementation plus stricte relative à l’investissement immobilier. Dans ce contexte, les chinois semblent donc s’être fortement tournés vers l’ or et son statut d’actif caractérisé par sa haute liquidité.

En Inde, la tendance à la hausse n’a rien de nouveau. Une augmentation de la demande est en effet enregistrée depuis 2016. Cette année elle a été boostée par le calendrier. La fête de l’Akshaya Tritiya particulièrement friande en or est tombée sur un Week-end. Elle s’est donc étalée sur 2 jours !

En Turquie, l’explosion de la demande (+ 300 %) fait suite à une année 2016 morose. La vigueur de cette année semble avoir été motivée par divers facteurs économiques : la perspective d’une forte croissance économique, la dépréciation de l’ or par rapport à la monnaie locale, un taux d’inflation à deux chiffres.

Or traditionnellement dans le pays augmentation du pouvoir d’achat est synonyme d’investissement dans des valeurs d’investissement sûres comme l’ or.

En Europe, c’est avant tout l’incertitude géopolitique qui semble avoir motivé l’augmentation de l’investissement dans le précieux métal.

La vieille Europe allait aux urnes aux Pays-Bas, en France et bientôt en Allemagne. Autant d’élections lèvent bien des incertitudes et l’ or comme toujours rassurent…

Perspectives prometteuses pour le second semestre

Tout laisse à penser que le cours du métal doré et la demande de pièces, lingotins et lingots vont continuer à la hausse.

Depuis le début de l’année, l’or a ainsi enregistré une hausse de 15 % de son prix en dollars. Il a ainsi atteint un nouveau sommet depuis 11 mois avec un prix à 1340 $ enregistré au London Fixing (matin du 6 septembre).

La tension de plus en plus vive entre la Corée du Nord et les USA et la menace d’une guerre conforte également cette tendance haussière.

En parallèle à cette situation géopolitique particulière, le dollar a tendance à baisser. Or la baisse de la monnaie américaine entraîne presque aussitôt l’augmentation du cours du roi des métaux. Les deux valeurs sont en effet intrinsèquement liées.

Enfin, les taux d’intérêt bas devraient être maintenus tant en Europe qu’aux USA. Dans un tel contexte, l’acquisition du précieux métal est donc particulièrement attractive si on la compare au rendement des obligations.

Surtout que le prix de l’or en Euro n’a en réalité que très peu augmenté : seulement + 2 %. L’Euro étant en effet apprécié par rapport à la monnaie américaine.

Tous ces facteurs économiques et géopolitiques laissent donc présager une hausse continue du roi des métaux.

Source

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.