Diamant : Alrosa dévoile sa première collection, exceptionnelle

Falling 3D diamonds on black background

Alrosa (MCX : ALRS) est le premier producteur de diamant au monde du point de vue de la production en carats.

La société russe vient tout juste de présenter sa première collection.

>« The Dynasty » est une collection unique qui a été fabriquée dans ses installations de coupe et de polissage de la société.

Et autant le dire tout de suite elle n’a pas à rougir de la collection présentée par la société Rio Tinto.

La pièce centrale de cette collection est un diamant de 51,38 carats. Il s’agit du diamant le plus important et le plus pur jamais fabriqués dans toute l’histoire de la bijouterie russe.

Une collection en diamant jamais vue auparavant en Russie

La collection « The Dynasty » se compose de 5 diamants. Elle a été créée à partir d’un diamant brut qui pesait à l’origine 179 carats. «The  Romanov », le diamant brut en question a été récupéré en dans la mine de kimberlite de Nyurbinskaya située en Sakha (Yakutia).

Le nom de la collection n’a pas été choisie par hasard. Alrosa a en effet l’intention de raviver la mémoire et la tradition des bijoutiers russes.

Leur artisanat et leur filigrane sont en effet très renommés depuis la création de la première usine de coupe et de polissage de Russie. La création de cette dernière remonte au début du XVIII Siècle. Elle fut créée par Peter I.

La pièce maîtresse de cette collection nommé lui aussi The Dynasty est un diamant rond de 51,38 carats. C’est un diamant exceptionnel qui présente 57 facettes.

Il a été qualifié d’un Triple Excellent, D,VVS1. De manière plus générale, il s’agit du diamant le plus onéreux de toute l’histoire russe. Il présente des caractéristiques de clarté jamais égalées dans le pays. C’est le chef d’œuvre des polisseurs russes.

Les noms des autres diamants de la collection font également référence à des dynasties qui ont joué un rôle crucial dans le développement de la bijouterie russe.

Un autre diamant rond, le deuxième en poids et qui pèse un peu plus de 16 carats porte ainsi le nom de « The Sheremetevs ». Le diamant de 5,05 carats est un diamant ovale qui porte le nom de « The Orlovs.

 » La quatrième pièce de cette collection exceptionnelle est un diamant percé pesant 1,73 carats, « The Vorontsovs ». Enfin, le cinquième diamant se nomme « Usupovs », il pèse 1,39 carat.

Sergey Ivanov, président de Alrosa :

Il s’agit d’une collection unique. C’est cinq diamants ont été obtenus à partir d’un seul diamant brut ce qui représente un cas exceptionnel. Il a fallu un an et demi pour obtenir cette collection.

Mais le résultat en a vraiment valu la peine. Les diamants que nous avons finalement obtenus sont en effet d’une qualité exceptionnelle.

Le diamant principal de cette collection est ainsi devenu le diamant le plus pur de tous les grands diamants de l’histoire de la bijouterie de notre pays.

La collection entière a été certifiée par la GIA, l’Institut Gémologique d’Amérique qui a confirmé ses caractéristiques exceptionnelles. Il faut savoir que moins de 1 % des diamants dans le monde présente de telles caractéristiques : la couleur D et la clarté VVS1.

Et que toutes ces pièces ont qui plus est été obtenues d’un seul diamant brut rajoute encore le caractère exceptionnel de cette collection. Il s’agit vraiment du chef d’œuvre des polisseurs russes.

Ces cinq diamants ont été fabriqués par les artisans polisseurs de la section polissage de Diamonds Alrosa.

Pavel Vinikhin : Directeur d’Alrosa

La création de la collection « The Dynasty » a été d’une très grande importance pour Alrosa. Cette collection marque ainsi le point de départ d’une nouvelle étape dans le développement de la division de découpe de la société.

Nous souhaitons développer activement le polissage de diamant extra-grand et colorés. Cette collection démontre donc que nous sommes en mesure de le faire, et au plus haut niveau.

Nous travaillons beaucoup sur l’aspect technique. Et nous avons ainsi combiné les technologies modernes avec les secrets des maîtres bijoutiers de la Cour impériale russe.

Nous espérons ainsi que le renouveau de cette tradition contribuera à la promotion des bijoux russes sur le marché mondial des diamants.

La collection russe sera vendue en ligne. Une enchère spéciale va ainsi être organisée au cours du mois de novembre.

Des informations plus détaillées sur les diamants ainsi que sur leur histoire sont disponibles sur le site de Alrosa : dynasty.alrosa.ru. On y trouve des photos, des vidéos ainsi que les conditions de participation pour pouvoir prendre part à la vente aux enchères.

Le diamant : une tradition légendaire en Russie

L’art de la bijouterie en diamant a connu de profonds changements en Russie à la fin du XVII Siècle début du XVIII Siècle en Russie. Peter I° qui a tourné la Russie vers l’Europe a également modifié les mœurs des gens.

Il a ainsi révolutionné la mode et créé un nouveau marché pour les bijoux. La Russie a finalement été déclarée Empire. La cérémonie du couronnement est devenu une cérémonie impérieuse.

Et par conséquent, Peter Le Grand comme il s’est fait appelé a demandé aux artisans russes de créer la première couronne impériale.

De plus, pour la première fois dans l’histoire de la Russie, Peter I a mis en place une surveillance par l’Etat sur l’industrie et la bijouterie de diamants tout en développant les dépôts de ces pierres précieuses.

Au début du XVIII Siècle, la première usine de polissage de Russie a ainsi été créée. Elle a vu le jour à Petherof suite à la publication d’un édit impérial. Quelques années plus tard, d’autres usines ont vu le jour à Yekaterinburg et à Altaï.

Les bijoutiers russes ont commencé à produire des bijoux en or sertis de diamants, des perles et autres pierres précieuses.

Bijoux d’une grande valeur destinés à la Cour impériale russe mais pas uniquement. Angleterre, France, Empire Autrichien ou encore Italie ont en effet également apprécié ce savoir-faire.

Dans son heure de gloire, la Cour impériale russe étincelait par son abondance en diamant. Mais bien évidemment, de tels chef-d’œuvre n’auraient jamais existé si des hommes ne les avait pas ordonnés.

Plusieurs grands noms sont ainsi à retenir : le comte Piotr Sheremetev, le comte Grigory Orlov, le ministre des affaires étrangères du chancelier Mikhail Voronstov, et Nicolas Yusupov conseiller de Catherine The Great.

Ils ont à la fois eu une énorme influence sur le prestige de l’Empire et sur le développement de l’industrie de la bijouterie russe.

La dynastie Sheremetev

Le comte Piotr Sheremetev était un compagnon de Peter I puis sénateur sous Catherine The Great. Il fut l’un des hommes les plus riches de son époque.

Piotr Sheremetev a pu se procurer personnellement de nombreux bijoux. Il a passé de nombreuses commandes aux maisons de bijoutiers russes dont il appréciait particulièrement les compétences.

La dynastie Orlov

Grigory Orlov était sans aucun doute le préféré de Catherine II. Les cadeaux de l’impératrice au comte son célèbre dans le monde entier.

Ils ornent désomrais les collections des musées du monde entier. Mais le cadeau le plus célèbre est sans aucun doute le diamant d’Orlov qui orne le scpetre impérial et les armoiries du pays.

La dynastie Voronstov

L’une des priorités du Ministère des Affaires étrangères consistait à crée des relations avec des ambassadeurs étrangers. En guise d’adieu, les diplomates recevaient ainsi des cadeaux mémorables.

Leur fabrication était supervisé par le chef du département, le comte Mikhail Voronstov.

La dynastie Yusupov

Les Yusupov sont une dynastie très importante en Russie. Générations après générations, ils ont construit une collection très réputées.

Elle se compose de plus de 8 000 pièces en métaux précieux et autres pierres. La collection est conservéée au musée de l’Hermitage.

C’est le prince Yusupov qui a commencé cette collection. Il était alors conseillé de Nicolas I et de Catherine II puis est devenu patron des arts et des sciences.

Source

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.