Confiscation massive des richesses en Grèce : coffre, biens immobiliers…

Man opening mailbox with a key. Very shallow DOF.

Coffre, bien immobiliers, produits financiers… C’est la confiscation organisée dans ce pays de l’UE.

Et oui, si elle ne fait plus la Une des médias, la situation économique en Grèce est loin d’être réjouissante.

Et bien évidemment ce sont avant tout les Grecs eux-mêmes qui en souffrent.

Après une série de mesures d’austérité et une instabilité économique et politique d’envergure, le Parlement grec serre encore la ceinture.

Afin d’accéder aux fonds de sauvetages octroyés par Bruxelles, les autorités politiques du pays ont accepté encore plus d’austérité.

Cette fois-ci, pour récolter des fonds, la Grèce va confisquer tous les biens immobiliers non-déclarés. Et la législation va également être modifiée afin de permettre la confiscation des produits financiers et du contenu des coffres dans les banques…

Confiscation des biens immobiliers

Les inspecteurs du Ministère des finances ont une lourde tâche qui les attend. D’ici la fin de l’année un plan va être mis en place afin d’identifier les contribuables qui auraient « oublié » de déclarer des biens immobiliers aux autorités fiscales.

Une fois identifiés, le gouvernement confisquera tout simplement les biens dont l’origine, le financement ou la source ne peuvent être expliqués.

Les autorités fiscales vont ainsi s’associer au registre foncier.

Par conséquent toutes les personnes ayant omis de déclarer aux autorités fiscales un bien immobilier sont invitées à le faire dans les plus brefs délais.

Ils devront bien évidemment régler taxes et amendes passées afin d’être aux normes avec la législation en vigueur. Dans le cas contraire, c’est-à-dire en l’absence de déclaration, le bien en question sera séquestré par les autorités.

Autrement dit, quelque soit l’option choisie, le contribuable devra encore mettre la main à la poche.

Contenu des coffres et autres titres eux aussi séquestrés

En plus des biens immobiliers, les autorités grecques vont également modifier la loi. L’objectif ? La confiscation des biens financiers comme les titres ou les actions ainsi que les contenus des coffres.

Un système automatique de recouvrement des dettes est ainsi à l’essai. Les autorités fiscales pourront publier directement des avis de confiscation en ligne.

Elles obtiendront alors immédiatement bijoux, or, métaux précieux, diamants, etc. stockés dans n’importe quel coffre d’une banque. Actions et autres titres financiers pourront également être confisqués.

Tous citoyens grecs n’ayant pas déclaré ses biens au fisc et les entreposant notamment dans un coffre à la banque est donc lui aussi susceptible de les perdre… Pour le moment, la séquestration est encore lente car la majorité des enregistrements de biens et de titres s’est fait de manière manuscrite.

Retrouver les fraudeurs qui peuvent avoir des revenus dissimulés ou des dettes majeures envers l’Etat n’est donc pas une mince affaire. Mais le système est en train de passé au tout informatique.

Ces mesures assimilables par certains à un vol organisé visent en réalité à recouvrir en partie l’énorme dette d’Etat.  La mauvaise gestion répétée a généré un véritable gouffre dans les finances publiques.

Source

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.