L’ hyperinflation Corée du Nord : un pays au bord de la catastrophe

Comme on peut aisément le comprendre, difficile de savoir ce qui se passe réellement en Corée du Nord. Il s’agit en effet d’un des pays les plus fermés au monde si ce n’est le plus verrouillé.

Le pays ne publie aucun chiffres officiels, les frontières sont fermées,la presse y est drastiquement contrôlée… Bref, rien ou presque ne filtre. Pourtant, il semblerait que l’hyperinflation Corée du Nord soit bien réelle et toute récente !

Les chiffres qui mettent en évidence les difficultés économiques du dernier pays de type « socialiste soviétique » ne peuvent donc qu’être incomplets.

Ces données résultent essentiellement d’observations internationales, Sud Coréennes ou sont recueillies par de rares étrangers (surtout Sud Coréens) vivant en Corée du Nord.

Vintage North Korea flag background

La Corée du Nord : un cas à part

Une situation politique unique

La Corée du Nord est le seul pays au monde et de l’Histoire a pouvoir être présenté comme une dynastie communiste. Le régime politique peut ainsi être présenté comme étant communiste de type stalinien bien que tout référence au communisme soit désormais supprimé de sa constitution depuis 2009.

Il s’agit d’un pays totalitaire au parti unique (le Parti du travail de Corée ou KWP) s’articulant autour du culte de la personnalité, Kim II-sung. Ce dernier a fondé le régime en 1948 après la division en deux de la Corée.>

Il s’agit d’une dynastie car après la mort de Kim II-Sung, c’est son fils Kim Jong-iI qui prend la tête du pays, lui-même succédé par son fils cadet en 2011 : Kim Jong-un. On parle ainsi de la dynastie des « Kim ».

Un système économique reposant sur la « Juche »

La politique économique de la Corée du Nord, est une économie planifiée qui repose sur la « Juche », autrement dit la recherche de l’auto-suffisance.

Les échanges vers l’extérieur, qu’il s’agisse de biens ou de personnes ont donc été extrêmement limités et contrôlés.

Cette doctrine a cependant tendance à être moins stricte depuis quelques années. Depuis 2002, des nouvelles réformes économiques ont ainsi été instaurées dans le pays.

Elles peuvent être comparées à celles qui ont été mises en place dans les années 1990 en Chine.

Ces réformes ouvrant la porte à la libéralisation de l’économie n’ont cependant pas toutes été maintenues. Par exemple le commerce du riz, base de l’alimentation locale, depuis 2005 dépend de nouveau exclusivement du système de distribution publique.

Une économie en péril annonçant l’ hyperinflation Corée du Nord

L’économie du pays n’a pas toujours été moribonde, bien au contraire. De fait, après la guerre de Corée (de 1950 à 1953), la croissance économique du pays est très importante.

De 1960 à 1970, la croissance va atteindre en moyenne 10 %. Entre 1971 et 1975, elle atteindra même jusqu’à 17 %. Le pays surprend par sa réussite.

Des progrès considérables sont ainsi reconnus par la CIA elle-même : soins aux enfants et orphelins, logements gratuits, statut de la femme, gratuité des soins et médecines préventives, taux de mortalité infantile, espérance de vie atteignent des niveaux comparables à ceux des pays les plus avancés !

Mais la croissance va finalement se ralentir au milieu des années 70 pour atteindre un niveau catastrophique dans les années 90.

Dislocation de l’URSS, baisse des aides de ses « partenaires » auxquels s’ajoutent des catastrophes climatiques entraînent le pays dans la misère.

En 1995, la Corée du Nord demande ainsi l’aide du Programme Alimentaire Mondial. Le peuple n’a plus à manger, c’est la famine. Cette pénurie alimentaire qui s’étale de 1995 à 1999 aurait causé la mort de 200 000 à plus d’un million de personnes.

north korean money paper vector design

L’hyperinflation Corée du Nord, une crise inévitable

Retour de la croissance…

Après avoir connu, une situation aussi catastrophique, il semble logique de voir la situation s’améliorer.

Pour sortir de cette crise extrême, les autorités ont donc entamé une série de réformes afin d’essayer de libéraliser l’économie.

Depuis les années 2000, la croissance se situerait ainsi entre 1% et 4%. D’après certaines sources, la Corée du Nord aurait ainsi retrouvé 90 % de son PNB / habitant dès 2004.

Parmi ces réformes de l’économie, on peut ainsi citer : une plus grande autonomie de gestion des entreprises, une libéralisation du marché intérieur, l’ouverture à l’investissement étranger ou encore la modernisation technologique.

Ces avancées restent cependant toute relatives, car d’après certaines sources, le pays aurait connu de 2002 à 2005 une période très forte d’inflation frôlant l’ hyperinflation Corée du Nord. Au cours de cette période l’inflation Nord Coréenne aurait ainsi été évaluée à 215 %.

Cette inflation très forte résulte directement de la libéralisation des prix et des salaires de 2002. Elle annonce déjà l’ hyperinflation Corée du Nord de 2010.

L’ hyperinflation Corée du Nord de 2010

Comme nous l’avons vu, l’équilibre économique en Corée du Nord est extrêmement fragile et sujet à de nombreux aléas. Et finalement l’ hyperinflation Corée du Nord tant redoutée va se produire.

Elle résulte d’un mauvais « calcul ». Les autorités vont en effet décider la dévaluation du Won, la monnaie locale. Le pouvoir divise ainsi sa valeur par 100.

Pour tâcher de limiter les effets de cette « thérapie de choc » sur l’économie, les autorités avaient donné une semaine à la population pour échanger les billets, limitant qui plus est cet échange à 150 000 wons.

L’objectif de cette dévaluation était de lutter contre l’inflation et le marché noir. Un échec.

En l’absence de chiffre officiel, difficile de mesurer l’impact réel de cette hyperinflation Corée du Nord.

On peut cependant s’appuyer sur le prix de certains produits de base pour estimer l’ampleur des dégâts.

Le prix du riz par exemple, base de la nourriture coréenne serait passer de 0 en 2009 à plus de 6000 won en fin 2010.

Lors du pic de l’ hyperinflation Corée du Nord en février/mars 2010, l’hyperinflation aurait atteint plus de 900 %.

L’inflation quotidienne a ainsi été calculé aux environs de 8 %. Concrètement, les prix doublaient en environ 9 jours.

Une situation extrêmement précaire

Difficile de savoir où en est la Corée du Nord aujourd’hui. Certains observateurs auraient ainsi parlé d’une nouvelle vague d’hyperinflation dans les années 2012/2013.

Ce qui ne fait aucun doute par contre, c’est la précarité dans laquelle le peuple doit survivre au jour le jour. Ce qui importe en effet le plus pour la majorité de la population c’est d’avoir suffisamment de riz dans le bol.

Et c’est loin d’être le cas… D’après un rapport de l’ONU datant de 2012, environ 1/3 des enfants de moins de 5 ans enregistrent un retard de croissance pour cause de malnutrition.

La diarrhée chronique est également devenue la première cause de mortalité infantile. Elle résulte d’un manque d’eau potable et d’installation sanitaire adéquate.

CONCLUSION

Comme nous avons pu le voir, la situation économique de la Corée du Nord est extrêmement fragile.

Elle résulte d’un système économique (et politique) complètement obsolète mais surtout inefficace.

L’absence de données officielles auxquelles s’ajoutent l’opacité générale qui recouvre le pays rend d’autant plus difficile l’évaluation réelle de la situation.

L’ hyperinflation Corée du Nord semble donc être un obstacle parmi tant d’autre à une situation générale qu’il devient de plus en plus difficile de maîtriser. La crise géopolitique actuelle semble également le démontrer.

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.