Mine d’or interdite au Salvador : une première mondiale

gold inside rock (selective focus,no filters used)

Le Salvador, petit pays d’Amérique centrale de 6 millions d’habitants, on n’en entend jamais parler ou presque.

Pourtant les députés de ce pays impulsés par les citoyens viennent de faire un choix historique sans précédent.

Le peuple a décidé d’interdire l’exploitation de nouvelle mine d’or ou de tout autre type de métaux sur son territoire.

Il s’agit là d’une première mondiale qui, on l’espère, va donner des idées.

Plus de nouvelle mine d’or au Salvador

Mercredi dernier, une nouvelle loi a été votée au Salvador. Elle interdit tout nouveau projet d’implantation de mine d’or.

Il s’agit d’une première mondiale. L’objectif est clairement écologique. Cette mesure vise a stopper la déforestation et la pollution des cours d’eau qui ravagent littéralement le pays.

Les mines d’or en cours d’exploitation ne vont pas fermer, du moins pour le moment. Par contre plus aucun permis ne sera octroyé et tous les projets à l’étude vont être annulés.

Le Salvador compte 84 députés. 69 d’entre eux ont approuvé la décision se réjouit Guillermo Mata, lui même député. Le Salvador s’est donc converti en premier pays au monde à interdire les mine d’or et autres.

Une urgence écologique

Si le peuple du Salvador se réjouit, il ne faut pas se méprendre. La situation écologique est catastrophique dans le pays. Il était donc plus que temps d’agir.

En effet, d’après les études de MiningWatch Canada, après Haïti, le pays est proportionnellement le plus ravagé au monde par la déforestation.

Pire encore, l’exploitation minière et l’agriculture ont pollué 96 % des eaux de surface

Et pourtant, les richesses qu’apportent réellement au pays l’exploitation de mine d’or sont déplorables. La vente d ‘or ne représente en effet que 1 % du PIB national à ce pays qui est classé 109 ° mondial avec cette mesure.

Une décision de justice vient également d’être rendue. Le Salvador a obtenu gain de cause contre Pacific Rim Minning. une entreprise canadienne.

Cette dernière devra d’ailleurs verser 8 millions de dollars de dommages et intérêts au pays. Après 7 ans de procédure, c’est donc finalement le Salvador qui a eu gain de cause. Le permis d’exploitation d’une mine d’or dans le Nord du pays ne sera pas octroyé à la compagnie.

L’eau plutôt que l’or voilà un choix plein de sagesse ! Mais visiblement c’est une toute autre politique qui anime le géant chinois.

Ce dernier se félicite en effet d’avoir découvert un nouveau gisement du précieux métal.

Source

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.