Or et argent, des métaux monétaires manipulés

Golden background, rather unique macro photo, for your bright golden successful business design.

Vous savez certainement que l’or et l’argent sont ce que l’on appelle des « métaux monétaires ». Cette propriété de ces deux métaux précieux est en effet souvent mise en avant.

Par contre elle est rarement expliquée. C’est ce que nous allons faire ici. Nous allons surtout vous démontrer comment le prix de ces métaux est loin de correspondre à la réalité.

Il résulte en réalité d’une manipulation financière des banques et autres organismes financiers.

L’or et l’argent, des métaux monétaires

Se référer à l’or et à l’argent comme métaux monétaires cela veut dire bien plus que le simple fait que ces deux métaux ont une valeur en monnaie.

Cela veut dire aussi et surtout que ces deux métaux précieux représentent une norme parfaite et/ou métrique pour refléter les divers variations et changements de notre système monétaire. C’est cette capacité à refléter ces changements qui font de l’or et de l’argent des métaux monétaires.

Cela dit, il faut encore quelques explications supplémentaires pour bien comprendre cette notion. Ce qui fait de ces métaux précieux des métaux monétaires, c’est entre autre leur taux d’approvisionnement lent et stable.

Pour être plus précis, le taux de croissance d’approvisionnement de l’or et de l’argent reflète comme un miroir le taux de croissance de la population à travers les siècles.

Lorsque l’économie était encore un champ d’étude valide et non pas l’affaire de charlatans et de propagande comme aujourd’hui, la notion de « taux naturel de croissance » existait dans nos économies.

Ce taux naturel de croissance équivalait à la vitesse de développement de nos populations. Comme pour la plupart des principes de l’économie, le taux naturel de croissance repose en partie sur des données arithmétiques et en partie sur le bon sens.

A mesure que la population augmente, l’augmentation progressive du nombre de personnes génère une augmentation tout aussi progressive de la demande de biens et de services.

En parallèle, l’augmentation de la population fournit une augmentation de la main d’œuvre, main d’œuvre nécessaire pour réaliser le travail nécessaire pour soutenir la croissance.

Cette offre et demande dynamique rend donc la croissance économique comparable ou égale au taux de croissance démographique durable. Bien évidemment vous avez un peu de difficulté à comprendre ce concept de « durabilité » d’un point de vue économique car il n’est jamais mis en avant par les médias et autres « spécialistes ».

Ces quelques précisions faites nous pouvons désormais observer ce qui se passe dans nos économies. Décennies après décennies nous avons eu un taux de croissance insoutenable. Et après ces décennies de croissance non-durable, nous n’avons aujourd’hui plus de croissance du tout. Nous avons des régimes occidentaux corrompus qui prétendent avoir une économie en croissance.

Une manipulation à grande échelle

La croissance économique est en effet l’une des fraudes statistiques la plus simple à réaliser. Il suffit de modifier un élément pour en changer la signification : le taux d’inflation.

Toute croissance économique actuelle devrait en réalité être dégonflée par le taux d’inflation en vigueur. La « croissance » supposée n’est pas réel car l’augmentation des prix n’est pas prise en compte comme il se doit.

Nos gouvernements ne sont pas que des menteurs à la sauvette quand ils parlent de croissance et de taux d’inflation. Ceux sont de véritables menteurs professionnels.

La propagande minimise en effet l’influence de l’inflation à un taux complètement absurde. Du coup, leurs statistiques relatifs au PIB sont tout aussi absurdes que leur surévaluation de la croissance économique réelle.

Les économies de l’Ouest ne peuvent et ne pourront tout simplement plus croître jusqu’à que la dette systémique et le mauvais investissement systémique ne soit purgé des économies complètement estropiées.

N’importe qui possédant des bases en arithmétique et en économie comprend (du moins en théorie) qu’il est impossible de générer une croissance à long terme au dessus du taux durable.

Toute personne qui souhaite regarder les données empiriques constatera que ce postulat de base a été prouvé et démontré. Nos économies ont emprunté sur le futur, sur le dos de nos enfants depuis beaucoup trop longtemps déjà. Il est temps désormais de payer la tête et les pots cassés qui vont avec.

Beaucoup d’entre vous ne parviennent pas encore à voir le lien entre l’offre d’or et l’offre d’argent qui correspond au taux de croissance naturel et le statut de ces deux métaux précieux comme métaux monétaires.

La connexion entre ces deux concepts repose pourtant elle aussi sur les règles de base de l’arithmétique et du bon sens. Comme l’or reflète le taux naturel de croissance (ainsi que la croissance de la population), l’offre relative à l’or est donc non-inflationniste.

L’offre de l’or est en effet un près constante par rapport à notre population. C’est-à-dire que le nombre d’onces d’or par personne est un nombre relativement constant.

Si les charlatans et autre pseudo spécialistes tentent souvent de pervertir ce principe, ceux d’entre vous qui comprennent correctement ce que veut dire « inflation » ne peuvent que reconnaitre la validité de ce principe.

Ces soi-disant « experts économiques » affirment par exemple que l’offre du dollar américain est non inflationniste. Après avoir magouillé avec les chiffres, ils affirment en effet que le taux de croissance de la masse monétaire des USA reflète le taux de croissance de l’économie américaine. Ce scandaleux mensonge peut très bien être réfuté par une simple image : the Bernanke Helicopter Drop.

A la fin de 2014, lorsque  l’hélicoptère se termine, la masse monétaire des USA a en réalité augmenté de 400 %. Même si tout le monde à avaler la pilule et accepté les taux de croissance officiels fournis par le gouvernement des Etats-Unis, le taux de croissance de la masse monétaire dépasse en réalité la croissance économique durant cette période par un facteur de 10. Autrement dit, plus de 90 % des chiffres officiels de B.S. Bernanke’s Helicopter Drop représentent de l’inflation pure.

Depuis le début de 2009 jusqu’à 2014, 90 % de l’argent d’impression de la Réserve Fédérale des Etats-Unis, devrait traduire une dévaluation du dollar américain.

En réalité, durant la période de « Recovry », l’économie américaine était en recul. La seule façon pour la Réserve Fédérale de limiter une inflation supplémentaire consistait à réduire l’offre du dollar à un taux proportionnel à la contraction de l’économie américaine.

Cela nous renvoie au statut de métaux monétaires de l’or et de l’argent. En tant que métaux monétaires, l’or et l’argent doivent refléter l’inflation et la dévaluation du dollar américain en pourcentage.

Le dollar américain a été divisé par un facteur cinq. Le taux de l’or et de l’argent aurait donc dû augmenter d’un taux identique sur ce laps de temps. Au moment où the Bernanke Helicopter Drop commence, le prix de l’or était d’environ 800 $ / once. A la fin de 2014, en prenant compte de cette dévaluation massive, le prix de l’or aurait dû passer à 4000 $ / once.

Les sceptiques et apologistes crédules vont immédiatement mettre en avant ce qui s’est « réellement » passé au cours de cette période. Le taux du dollar américain n’a pas diminué de plus d’un cinquième de son prix pour refléter cette dévaluation. Le prix de l’or n’a pas non plus augmenté à 4000 $ / once.

Pourquoi ? Un seul mot en guise de réponse : manipulation ! Cela ne veut pas dire spéculation, ni théorie. Mais c’est bel et bien réel ! Les grandes banques ont d’ailleurs été condamnées pour avoir « manipulé » le prix du dollar américain, bien évidemment vers le haut. La Réserve Fédérale a publiquement déclaré avoir elle aussi manipuler le prix de l’or…

De 2009 à 2014, le taux de change du dollar américain aurait dû baisser de plus de 80 % afin de refléter la dilution du dollar au cours de cette période. Cette dévaluation n’a pas eu lieu car le Syndicat du Crime organisé des banques à manipuler les chiffres et taux de change du dollar.

De 2009 à 2014, en tant que métal monétaire, le prix de l’or aurait dû augmenter à plus de 4000 $ / once pour refléter la dévaluation massive de la Réserve Fédérale. Ce n’est pas le cas car le Syndicat du Crime organisé des banques manipule le prix de l’or depuis des décennies.

Le cas de l’argent est sensiblement différent. L’approvisionnement d’argent a en effet augmenté à un taux relativement égal au taux naturel de croissance.

Cependant, les stocks d’argent disponibles sont  tombés en chute libre à une vitesse vertigineuse. Les stocks ont littéralement été « consommés ». Et la demande est également plus forte que la capacité d’approvisionnement ce qui fait que l’offre totale d’argent à tendance à diminuer. Mais là aussi pour l’argent il y a eu manipulation.

Vous ne comprenez peut-être pas pourquoi ni comment un métal précieux peut être consommé aussi rapidement et en aussi grande quantité. C’est en réalité assez simple.

Contrairement à l’or, l’argent métal est également utilisé dans l’industrie. Il offre en effet une multitude d’application. Cependant étant particulièrement puissant d’un point de vue chimique/métallurgique, les quantités d’argent nécessaires sont souvent minimes.

Etant donné le prix extrêmement bas de l’argent au cours des dernières décennies, il n’était pas nécessaire ni rentable de recycler ces faibles quantités divisées sur des milliards de biens de consommation. L’argent a donc littéralement été « consommé ».

Il a été jeté dans les décharges du monde entier. Et exception faite d’une augmentation radicale de son prix, il ne sera jamais recyclé. Il est donc consommé et cette caractéristique a également son importance sur un métal monétaire.

En effet, alors que l’offre de l’or a été relativement stable, celle de l’argent à été en perpétuelle diminution. Ainsi, si l’or devrait refléter la dilution monétaire des banques centrales sur un rapport de 1 : 1, le prix de l’argent devrait augmenter sur un rapport beaucoup plus important que 1 :1 afin de refléter réellement le statut de métal monétaire de l’argent.

Combien de fois supérieur au rapport 1 : 1 ? Ted Butler, chercheur et analyste réputé, estime que les stocks d’argent ont été consommés à plus de 80 %.

Cette consommation se traduirait donc par un rapport de 4 : 1. Pour refléter précisément / légitimement le « Bernanke Helicopter Drop » le prix de l’or aurait dû augmenter à plus de 4 000 $ / once pour refléter un rapport de cinq.

Pour l’argent, le prix aurait dû également augmenter par un facteur 5 sur la base de ces plus bas prix en 2008 (10 $ / once). Tout simplement pour prendre en compte l’effet de l’ Helicopter Drop lui-même.

Ce prix aurait ensuite dû augmenter de nouveau par un facteur 4 pour refléter la véritable diminution de l’offre. Un calcul simple nous permet d’affirmer que le prix de l’argent aurait dû passer à plus de 200 / once pour refléter son propre rôle de métal monétaire. Ça c’est le monde réel.

Depuis 2014, la Réserve Fédérale a cessé de procéder à la dilution du dollar. Au contraire, avec l’aide des grandes banques elle a eu recours à un autre type de contrefaçon. Pour augmenter l’offre de dollar, il suffit de ne pas reconnaitre cette dilution.

Quand une véritable « course » aux métaux précieux va commencer ? Lorsque le prix de l’or sera supérieur à 4000 $ / once. Et que celui de l’argent sera supérieur à 200 $ / l’once.

Jusqu’à ce que ça se produise, toute augmentation des prix de ces métaux monétaires ne sera qu’une minime correction vers leur valeur réelle. Une minime tentative de correction des crimes monétaires et financiers passés.

Source

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.