Chine : impôts drastiques sur les montres de luxe

rolex-watchesLes nouvelles régulations, taxes et autres impôts instaurés en Chine depuis le 8 avril dernier vont avoir un effet drastique sur la vente de montres de luxe dans le pas lu même mais également dans le monde entier.

Pour tâcher d’améliorer le marché interne, des nouveaux impôts viennent d’être mis en place. Ces taxes supplémentaires vont concerner les objets achetés en ligne depuis un autre pays.

Elles vont également concerner ceux achetés à l’étranger par les touristes et ramenés au pays au retour de vacances.

Difficile de comprendre le système d’impôts chinois. Surtout que les obligations varient en fonction de l’objet en question, de la manière de l’acquérir, de son prix.

Les nouvelles mesures de régulation s’appliquent à de nombreux produits. Nous allons nous intéresser ici aux montres de luxes. Comment ces nouveaux impôts vont-ils influencer le marché au niveau mondial ?

Une politique économique variable

Le gouvernement de Chine est connu pour changer rapidement de politique monétaire et économique. Changements de cap qui sont bien souvent en apparente contradiction avec les décisions antérieures.

Ces changements radicaux peuvent s’effectuer en toute liberté par les autorités sans que les citoyens n’expriment leur point de vue.

La nouvelle directive (Cai Guan Shui [2016] N ° 18) devrait permettre au gouvernement de récupérer plus de revenus. En augmentant le prix des droits d’importation et donc le prix final à payer pour le consommateur, le gouvernement espère également aider et stimuler la fabrication nationale de produits haute gamme.

Ces nouvelles mesures représentent le premier recul du gouvernement chinois vis-à-vis du commerce en ligne. Ces régulations ne concernent pas que les produits achetés en ligne. Les produis qui sont achetés à l’étranger et ramenés aux pays seront également l’objet de lourdes taxes.

Avec cette récente directive, les taxes d’importation sur les produits de luxe ont particulièrement été augmentées. Tout comme les peines appliquées pour les objets non-déclarés.

Les taxes les pus élevées concernent ainsi les produits ayant un prix à la vente supérieur à 2 000 RMB soit environ 300 $.

De plus, en fonction du mode d’achat, les produits qui rentrent en Chine sont sujets à une série de commissions supplémentaires : impôts sur l’importation, TVA, impôts à la consommation. Et bien évidemment lorsque l’on parle de montres de luxe, ces trois taxes s’ajoutent.

La Chine taxe les montres de luxe

Le Ministère des Finances de Chine a créé trois catégories d’impôts pour l’importation. Cet impôt peut être de 15 %, 30 %  voire 60 % en fonction du produit importé.

Comme vous pouviez vous en douter, les montres de luxe (comme bien d’autres produits de luxe) entrent dans la troisième catégorie.

Autrement dit une taxe de 60 %. Pour vous donner une idée, c’est le double du tarif antérieur. Avant la réforme du 8 avril 2016, les montres de luxe n’étaient taxées « que » de 30 %.

En plus de ce nouveau tarif de 60 % pour la taxe à l’importation pour les montres de luxe, s’ajoute donc la TVA à 17 %  et l’impôt sur la consommation de 20 %.

Si l’on cumule les différentes taxes, une montre de luxe en Chine coute donc 97 %  de son prix de base rien qu’en taxes. a titre d’exemple,  c’est deux fois plus qu’au Brésil.

Les prix élevés pour les montres de luxe en Chine, ce n’est pas une nouveauté. Les montres sont en effet tout un symbole dans le pays.

La vente de montre de luxe a augmenté à grandes vitesse depuis les années 90. A cause du ralentissement économique mondial, les ventes ont commencé à stagner et à se stabiliser.

Mais les chinois n’en restent pas moins de grands consommateurs de montres de luxe, autant à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

L’impact de ces réformes sur le marché mondial

Les nouvelles mesures financières appliquées sur les produits de luxe vont donc certainement poser problème pour l’économie mondiale de l’horlogerie de luxe.

Jusqu’à présent, les acheteurs chinois pouvaient toujours voyager pour contourner de si fortes taxes. Maintenant, en taxant également les produits achetés à l’étranger, ça se complique.

Il y a d’ailleurs des personnes, les « daigou » qui sont spécialisés dans la contrebande de produits de luxe. De fait, d’après une récente étude, l’une des principales raison citée par les touristes chinois pour voyager consiste à acquérir des produits de luxe.

Les touristes qui rentrent au pays avec des produits de luxe sont obligés de déclarer leurs achats. Bien évidemment tous ne le font pas.

Désormais, ils s’exposent à une amende cinq fois supérieure à la taxe antérieure. De plus, la Chine a augmenté le nombre de douaniers dans les aéroports.

D’après les derniers rapports, jamais autant de fausses-déclarations n’avaient été enregistrées jusqu’à présent. Dans un tel contexte, il devient donc de plus en plus risqué de ne pas déclarer ses biens. Résultat, cela va probablement entrainer une forte réduction des montres achetées à l’étranger par les touristes chinois.

Comme si ça ne suffisait pas, la carte de crédit UnionPay, dépendant de l’Etat et utilisée par de nombreux touristes a également mis en place une nouvelle restriction.

Les retraits dans les distributeurs de billets à l’étranger sont désormais limités à  100.000 RMB, soit approximativement 15 000 $. Cette mesure vise également à limiter les achats de produits de grande valeur en argent liquide, « off-the-record ».

Quel sera l’impact de toutes ces mesures sur le marché des montres de luxes à l’international ? Difficile à dire mais ça ne dit rien qui vaille.

Les principales destinations des touristes chinois pour acheter des produits de luxe sont les Etats-Unis, l’Europe, Hong-Kong et la Corée.

Dans tous ces pays, les prix pour les produits de luxe sont beaucoup moins onéreux qu’en Chine. De fait, dans ces endroits, beaucoup de montres de luxe sont vendues aux touristes chinois.

De nombreux points de vente sont spécialement conçus pour accueillir ce public. Ils dépendent donc en grande partie des acheteurs chinois.

A titre d’exemple, en Suisse, des tours opérateurs sont spécialisés pour les touristes chinois afin de leur faciliter l’achat de montres de luxe.

Comme on vous le disait, ces mesures fiscales en plus d’augmenter les revenus pour l’Etat ont également pour vocation de booster la vente des biens fabriqués dans le pays, notamment les produits haute gamme.

La Chine recherche différente manière de stimuler son économie interne. L’une d’entre elles consiste donc à proposer des produits locaux moins onéreux que les produits étrangers.

Autrement dit, la Chine applique une attitude protectionniste comme on le qualifie dans le jargon économique. Flouer le libre échange international au profit de l’économie locale.

Le problème c’est que la Chine ne produit pas beaucoup de biens de luxe. Du moins pas ceux qui correspondent à la demande mondiale.

Il faudra voir comment ces nouvelles mesures fiscales appliquées sur le moyen/long terme affecteront la demande interne de montre de luxe produites en Chine.

Mais il ne faut pas oublier de prendre en compte que le consommateur chinois, non sans raison, privilégie généralement les produits étrangers. Ces derniers sont d’une qualité supérieure et également beaucoup plus sûrs.

Source

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.