Or et Sharia, un investissement de 2 milliards $

Gold barsLa « sharia gold standard » autrement dit une utilisation de l’ or standard compatible avec la Sharia pourrait constituer une forte demande synonyme d’une augmentation significative des besoins en or dans le monde islamique.

La demande d’or en monnaie et en lingot pourrait conduire à des prix de l’ or beaucoup plus élevé.

Les 2 milliards de $ d’actifs conservés pour le moment dans les institutions financières islamiques pourraient avoir un effet considérable s’ils étaient destinés à acheter de l’or physique, marché mondial très limité.

L’ or intéresse l’islam désormais

L’entrée des finances islamiques sur le marché de l’or pourrait avoir un impact significatif sur les prix. Cela représente tout de même plus de 2 milliards de dollars, somme qui espère être dupliquée d’ici à 2020.

Le marché financier islamique recherche de nouvelles possibilités d’investissement et l’ or l’intéresse donc de plus en plus.

Il s’agit désormais de mettre en place un nouveau standard qui permettrait de commercialiser le métal précieux en respectant les lois financières de la Sharia : il faudrait au final en finir avec l’éternelle question qui entrainent ans de discorde : l’or doit-il être perçu comme une marchandise ou comme une monnaie ?

Jusqu’à présent les investisseurs islamique ont été plutôt rétifs à investir sur l’or car dans ce cas-là, ils devraient l’avoir sous sa présentation physique ce qui n’est pas la norme dans le marché de l’or conventionnel.

C’est pour cette raison que l’investissement en or est considéré comme un investissement qui ne respecte pas les règles de conduite dictées par la Sharia. Les autres options financière à base d’ or sont elle aussi considérées comme anti-sharia par les érudits islamiques.

Au siège du « World Gold Council » (WGC), en association avec « Kuala Lumpur » une firme indépendante qui conseille sur les investissements islamiques et « the Accounting and Auditing Organisation for Islamic Financial Institutions in Bahrain » sont en train de mette en place un standard de l’ or compatible avec la Sharia.

L’objectif est d’offrir une orientation depuis le point de vue de la Sharia dans l’utilisation de l’or dans les transactions financières et les investissements dirigés aux institutions financières islamiques a expliqué Natalie Dempster, directeur du WGC.

Pour le moment il existe encore des différences de point de vue quant à la qualification de l’or soit comme matière première, soit comme une monnaie.

Mais d’après Dempster, le roi des métaux peut jouer un rôle de premier ordre dans la finance islamique. L’or serait alors perçu comme un excellent catalyseur pour le développement d’un grand nombre de produits Sharia, produits qui pourraient par exemple être des plans d’accumulation de l’or ou des fonds en or qui pourraient être utilisés comme une réserve physique.

Si ce standard « or sharia » est accepté, les institutions financières islamiques avec leurs 2 milliards de dollars pourraient très certainement perturber le marché de l’or actuel.

De plus, l’or vu comme un outil pour gérer le risque et la volatilité pourrait également aider les institutions financières islamiques à compenser le risque des crédits et diversifier ses investissements. Pour le moment, les actifs qui respectent la Sharia sont encore limités.

Source

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.