Le prix de l’or et l’art de la guerre – Partie 1

gold barIl suffit de suivre l’actualité sur les métaux précieux pour comprendre que les marchés de l’or et de l’argent métal n’ont jamais été libres.

Un marché libre se caractérise par un prix qui se base sur l’offre et la demande, mais on voit plutôt des banques centrales qui interviennent systématiquement pour faire baisser le prix de l’or au grand détriment des investisseurs.

Le rôle d’une banque centrale

La première banque centrale est la Réserve Fédérale américaine. Elle a été créée avec un partenariat entre les États-Unis et l’Angleterre en 1913. Au début du 20e siècle, des crises majeures ont touché les principales puissances de la planète.

Une fièvre nationaliste touchait de nombreux pays et la Première Guerre Mondiale a vidé les caisses des États et l’économie descendait aux enfers.

De ce fait, les États-Unis et l’Angleterre ont décidé de créer une monnaie à base de carbone pour stabiliser les marchés. En créant une monnaie centralisée, ils pensaient que les pays seraient moins vulnérables à des crises majeures qui peuvent détruire toute une économie.

L’illusion des Roaring Twenties

Après la création de la monnaie en papier, l’Angleterre et les États-Unis ont connu un âge d’or économique qu’on connait sous le nom des Roaring Twenties (Années Dorées).

Cette richesse était juste une illusion puisqu’elle a été provoquée par une énorme spéculation financière qui s’est étalée de 1920 jusqu’à 1929.

Mais la crise économique de 1929 a fait éclater la bulle et on se pose la question : comment cette crise a-t-elle pu se produire alors que le rôle d’une banque centrale était de stabiliser l’économie ? La réponse évidente est que le rôle de la Fed n’est pas de stabiliser l’économie, mais d’enrichir un cercle élitiste de banquiers et d’économistes avec un modèle économique proche de l’arnaque pyramidale.

Paul Volker, l’artisan de la destruction de l’or

Après la crise économique de 1929 et la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis possédaient environ 21 000 tonnes d’or. Cet or servait de garantie au dollar américain.

En gros, le dollar américain avait de la valeur parce que les États-Unis possédaient de l’or. Et cette garantie du dollar américain par l’or était une bonne chose, car elle a permis de stabiliser les marchés, mais les dépenses américaines étaient faramineuses avec le coût de la Seconde Guerre mondiale et la reprise économique.

On s’est retrouvé dans une situation où l’or détenu par les Américains n’était plus suffisant pour garantir tous les dollars que la Fed avait mis en circulation.

Et c’est là que Paul Volker, le sous-secrétaire du Trésor sous Nixon, entre en scène en annonçant la fin de la garantie du dollar par l’or. Le dollar américain était désormais libre de prendre son envol et la seule garantie était la capacité des pays à rembourser leurs dettes.

Le lien entre l’or et le dollar a été rompu définitivement en 1971. Et cette même année, le prix de l’or est passé de 35 dollars par once en aout 1971 à 197,50 dollars en décembre 1974.

Les investisseurs ont compris que le dollar ne valait plus rien et qu’il fallait investir sur l’or par tous les moyens. La Fed a paniqué et elle a commencé à manipuler le prix de l’or à la baisse pour que les investisseurs reviennent sur l’or.

Pour faire baisser le prix de l’or, les Américains ont commencé à vendre des millions d’onces en or, notamment via le FMI qui est juste une extension de la politique américaine sur le monde entier. Mais malgré ces manipulations, le prix de l’or a commencé à monter et il atteint le prix de 850 dollars en 1980.

Les banques sont intervenues une nouvelle fois à partir des années 1980. Une grande propagande a été mise en place pour glorifier la monnaie en papier et cela a duré pendant près de 30 ans.

La baisse de l’or depuis les années 1980 a pris fin en 1999 et on va assister à une hausse vertigineuse de son prix à partir de 2000.

Et on en reparlera sur la seconde partie de ce dossier consacré au prix de l’or et la guerre ouverte des banques sur le métal jaune.

Source: http://www.bullionbullscanada.com/guest-commentary/darryl-r-schoon/26555-the-price-of-gold-and-the-art-of-war-part-i

Toutes les informations présentes sur www.47carat.com sont fournies à titre indicatif.

www.47carat.com ne serait être tenu pour responsable en cas de mauvaise utilisation des informations issues de www.47carat.com.